Un petit garçon : si près et si loin de la guerre

7 avril 2016, , , , , ,

affiche-unpetitgarconElie Pressmann était un petit garçon pendant la seconde guerre mondiale. Il livre un témoignage plein d’anecdotes de cette période vue par un petit bout de vie.

  • L’histoire : Un vieil homme raconte, à la 3e personne, les aventures du petit garçon qu’il a été durant la deuxième guerre mondiale.
  • Sur scène : L’auteur et interprète de la pièce Elie Pressmann se raconte dans un décor nu, sur un plateau habité d’une simple tables et de quelques lumières.

Une histoire humaine

Si petit dans la grande guerre, Elie a vécu bringuebalé mais surtout protégé d’elle, tant que faire se peut. Ainsi les anecdotes ne tournent-elles pas uniquement autour de l’envahisseur, mais aussi du quotidien normal, bien loin des combats, de la répression. Et puis, il y avait les filles.

A travers cette confidence, tout en générosité, c’est l’histoire de l’humanité qui se dessine. Lorsqu’il évoque son expérience de migrant, de ses passeurs, cela résonne, le spectateur raisonne, sans besoin qu’un quelconque parallèle soit fait. Lui, tout petit, a participé à l’histoire… Comme cette rafle tout juste évitée, comme ce jeudi de mai.

Jeudi 8 mai 1945, « un jeudi comme les autres » jusqu’à ce qu’une rumeur parvienne aux oreilles de tous. Puis l’allégresse partagée, un moment d’histoire vécu de plein fouet par un petit bonhomme.

Pour Quel Public :

Un petit garçon est un bien plus un témoignage qu’une pièce de théâtre à proprement parler. Les lumières ne sont pas signifiantes, c’est assez peu joué et la narration à la troisième personne n’apporte qu’une distance factice, dont personne n’est dupe. Mais ce cadre apporte aussi de la pudeur à ce témoignage marquant qui, par son humanité et sa sincère subjectivité, plonge le spectateur le plus concrètement possible dans cette vie de petit garçon. Rien d’étonnant à ce qu’un dispositif pédagogique ait été prévu pour porter ce récit jusque dans les collèges et les lycées.

Un petit garçon

De et avec Elie Pressmann
Mise en scène Catherine Hubeau
Lumières Fabienne Breitmann
Costume Liliane Torrès

Saison 2015-2016

A l’Essaïon à Paris jusqu’au 24 avril 2016.

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply