The Servant, l’inquiétant domestique

8 mars 2015, , , , ,

AFF-THE-SERVANT1Le roman de Robin Maugham fut autrefois adapté au cinéma en 1963 par Joseph Losey avec Harold Pinter au scénario. Aujourd’hui, le Théâtre de Poche en produit l’adaptation sur scène, une nouvelle réussite après l’époustouflante Chère Elena.

  • L’histoire : À Londres, Tony, un jeune aristocrate paresseux, emménage dans une confortable maison de ville. Il engage Barrett comme domestique. Ce dernier se révèle être un valet modèle, travailleur et intelligent. Une certaine complicité s’établit peu à peu mais rapidement les rôles s’inversent et le maître se retrouve l’esclave de son serviteur.

Chambre ou salon, le décor représente le lieu de vie principal de Tony, il n’est ni douillet, ni inconfortable, hésitant à l’image de son habitant entre ce qui est bien et ce qui est bon. Trois hommes et deux femmes y campent les six personnages de la pièce dont on va suivre des années de vie par le prisme des rencontres et des décisions prises dans cette chambre.

Xavier Lafitte (Tony) et Adrien Melin (Richard). Photo : Brigitte Enguerand.

Xavier Lafitte (Tony) et Adrien Melin (Richard). Photo : Brigitte Enguerand.

Misery

The Servant commence comme l’histoire classique d’un nouveau venu dans le quotidien d’un groupe. Ce domestique, aussi compétant qu’inquiétant, est rejeté par instinct par l’entourage de Tony. Le spectateur lui-même s’interroge sur les intentions du domestique, c’est ce chemin vers la vérité qui le captive tout au long de la pièce.

Avec son rendu très cinématographique, composé d’ellipses temporelles, la mise en scène de Thierry Harcourt fait honneur à un texte savamment dosé. Tout ce qui se passe en dehors de la chambre sert le propos de la pièce sans jamais le remplacer, les triangles amoureux sont décor, l’amitié un support.

Roxane Bret et Maxime D’Aboville (les domestiques). Photo : Brigitte Enguerand.

Roxane Bret et Maxime D’Aboville (les domestiques).
Photo : Brigitte Enguerand.

Pour quel public :

La qualité du texte était le credo de la programmation du Théâtre de Poche, l’intensité narrative semble celui de ses productions. The Servant est une pièce brillante et éprouvante, servie par un casting juste et dont la conclusion, si elle peut paraître frustrante au début, se déguste avec plaisir ensuite. Ici, pas de fin tarte à la crème, mais des éléments de réponse qu’on agrémentera en sortant de passionnantes discussions, un spectacle à partager.

L.M. & S.G.

The Servant

De Robin Maugham
Mise en scène Thierry Harcourt
Assisté de Stéphanie Froeliger
Avec Maxime D’Aboville, Roxane Bret, Xavier Lafitte, Adrien Melin et Alexie Ribes
Lumières Jacques Rouveyrollis
Assisté de Jessica Duclos
Costumes Jean-Daniel Vuillermoz
Décor Sophie Jacob

Des représentations près de chez vous ? Vérifiez sur BilletReduc.

Saison 2015-2016

Jusqu’au 27 juillet au Studio des Champs Elysées à Paris.

Du 11/09/2015 au 08/11/2015 au Théâtre de Poche Montparnasse à Paris.

Saison 2014-2015

Jusqu’au 12 juillet au Théâtre de Poche Montparnasse à Paris.

Vérifier les dates sur BilletReduc.

☰ Article précédent : | Article suivant :

1 comment to “The Servant, l’inquiétant domestique”

  1. […] The Servant, Robin Maugham Au théâtre de Poche Montparnasse […]

Leave a Reply