Portraits au Lucernaire, chronique des individus, d’aujourd’hui

11 avril 2014, , ,

Stéphanie Lanier. Photo : Jean Piard.

Joël Dragutin met en scène un texte qu’il a lui-même écrit. Pour le défendre sur la scène du Lucernaire (6e arrondissement), Stéphanie Lanier interprète successivement deux femmes aux qualités et aux défauts de leur époque.

  • Portraits : la spectatrice, l’estivante est une pièce en deux parties. Dans un contexte anecdotique (une femme qui relate ses voyages, une autre qui réagit à un spectacle qu’elle vient de voir), un monologue fait se percer à jour les contradictions, les souffrances et les doutes de celle qui se raconte.

Stéphanie Lanier est d’abord seule sur un fauteuil, puis elle s’empare du lieu, le traversant de long en large, allant même dans le public et jouant ainsi de cette petite salle tout en haut du Lucernaire, dans laquelle il n’y a pas de démarcation nette entre les spectateurs et la scène.

Photo : Jean Piard.

 Justesse et finesse

Si Joël Dragutin fait le portrait de deux femmes modernes, leur sexe n’est que le support de troubles qui ont trait avant tout à la modernité. La recherche d’authenticité est montrée comme un mal contemporain, quand même le rejet de l’attendu, du balisé, peut être poursuivi avec légèreté, sans profondeur.

Stéphanie Lanier, par son jeu en parfaite adéquation avec un texte fin, pousse à l’empathie pour ses personnages, les faisant accepter dans tous leurs défauts. Tout sonne définitivement juste dans ces portraits.

Pour quel public :

Qualité de l’écriture et qualité de l’interprétation, les ingrédients sont réunis pour plaire à un public assez large. Mais la véritable cible de cette pièce est un public d’amateurs de théâtre qui se retrouvera dans ces portraits de femmes modernes.

Portraits : la spectatrice, l’estivante

De Joël Dragutin

Mise en scène de Joël Dragutin
Avec Stéphanie Lanier

Du mardi au samedi à 19h.

Théâtre Le Lucernaire, 53 rue Notre Dame des Champs, 75006 Paris

Partagez cet article :

 

☰ Article précédent : | Article suivant :

1 comment to “Portraits au Lucernaire, chronique des individus, d’aujourd’hui”

  1. […] Désormais, retrouvez les chroniques de Autourdemontparnasse.fr sur Pourquelpublic.com […]

Leave a Reply