Mademoiselle Frankenstein : les faces cachées du monstre À la Folie Théâtre

8 décembre 2014,

mademoiselle-frankensteinLe directeur d’À la Folie Théâtre Frédéric Gray programme à nouveau le spectacle dont il est le co-metteur en scène et dans lequel il donne la réplique à la jeune Christelle Maldague. Mademoiselle Frankenstein le met dans la peau d’un personnage inquiétant très désireux de connaître l’auteure du roman Frankenstein ou le Prométhée moderne.

  • L’histoire : Mary Shelley revient dans la villa où, en 1816, elle a écrit « Frankenstein », alors qu’elle n’avait que 19 ans. Elle y retrouve l’étrange et inquiétant Lazzaro. Il veut comprendre les raisons profondes qui ont poussé cette jeune fille à inventer un tel monstre.

Les deux comédiens aux splendides costumes se font face sur une scène habillée de dizaines de petits objets qu’on croirait sortis du laboratoire d’un savant fou. La scénographie et les lumières servent parfaitement l’immersion dans l’Angleterre du XIXe siècle.

mademoiselle-frankenstein-comediens

Frédéric Gray et Christelle Maldague. Photo : Alain André.

Ni Dracula, ni Misery

Le texte du scénariste Thierry Debroux est intelligemment maîtrisé. Il conserve le suspense tout en offrant au spectateur des indices tout au long de la pièce. Ce qui semble exagéré au début (pourquoi donner tant d’importance à ce roman-là ?) se justifie lorsque les personnages prennent en épaisseur.

Mademoiselle Frankenstein est un jeu de fausses pistes, au départ oscillant entre Dracula et Misery, la pièce veut ensuite nous faire croire que nous assisterons à l’autopsie d’un génie. Mais l’auteure ne se voit qu’en veuve d’un poète, rien de plus, quant à son contradicteur, il agit parfois comme un enfant fier de montrer ses jouets.

Pour quel public :

Le spectateur qui assiste à Mademoiselle Frankenstein se trouve dans une position d’attente active, il cherche à en savoir plus sur les motivations de Lazzaro. Bonne nouvelle, sa patience sera récompensée au terme d’une pièce agréable et simple d’accès à un public en quête d’un bon moment de théâtre hors du sentier battu des comédies de boulevard.

Mademoiselle Frankenstein

De Thierry Debroux
Mise en scène de Frédéric Gray et Géraldine Clément
Avec Frédéric Gray et Christelle Maldague
Bande son de Hugo Magagnin et Matthieu Dessemme
Décor de NoArt
Affiche de Matéo et Sandrine Terragno

Des représentations près de chez vous ? Vérifiez sur BilletReduc.

Les jeudis à 20h30 jusqu’au 4 février 2016

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply