Le système, un idéal sonnant et trébuchant

17 avril 2015, , , , , ,

slide-systemephoto-3Le Théâtre Antoine réunit Lorànt Deutsch, Stéphane Guillon et Eric Métayer dans Le système, une pièce d’intrigues politiques sur fond d’économie. Un thème dont on peine à penser qu’il est choisi par hasard quand on sait que Laurent Ruquier, homme de gauche, est à la tête du théâtre avec le producteur Jean-Marc Dumontet.

  • L’histoire : L’histoire se passe il y a 300 ans… A la mort de Louis XIV, l’Etat français est ruiné. Un mathématicien surdoué, John Law, se présente à la cour en affirmant détenir la solution pour sauver la France de la faillite. Il convainc le Régent d’adopter son Système : faire du commerce avec de la monnaie de papier et des actions. Au début, le Système fonctionne à merveille…
  • Sur le plateau : Huit comédiens se donnent la répliquent dans des décors à la hauteur du cadre, magnifique, du Théâtre Antoine. Les costumes sont choisis avec goût et sobriété.

slide-systemephoto1

L’argent, outil de liberté

A l’heure où l’argent est devenu un culte presque religieux, ce retour dans le passé a le don de faire relativiser. A l’époque des grosses pièces dont la valeur n’était pas symbolique, le jeune inventeur incarné par Lorànt Deutsch présente la monnaie sous un jour idéal, comme un facilitateur des échanges, reléguant par sa modernité les vieux sous au rang d’outil de troc.

slide-systemephoto-4« Le temps de la politique n’est pas celui de l’économie » dit un personnage, et bien vite on s’aperçoit que les relations entre les membres de la cour ne sont faites que de jeux politiques. Leur petit destin personnel est bien plus important que celui du pays qu’ils disent servir.

L’idéaliste face aux cyniques et au milieu, le Régent qui, dans la solitude du pouvoir, doit choisir ce qui lui semble le mieux pour la France. A charge pour l’inventeur d’élargir le champ des possibles, quand ses contradicteurs, prétendus pragmatiques, essayent de le réduire, avant de se résoudre à s’adapter à ce nouvel outil afin de mieux le pervertir.

Sans être à contre-emploi, certains comédiens s’amusent du décalage entre leur rôle et leur personnalité publique. Dans Le Système, le cartoonesque Eric Métayer est bien un matérialiste cynique, Stéphane Guillon un intrigant  curé, mais l’un comme l’autre bousculent par fulgurances leur personnage stéréotypé. Au contraire de Lorànt Deutsch, décidément crédible en éternel jeune idéaliste.

Pour Quel Public :

Le système est une pièce à la fois populaire dans la forme et riche dans son propos. Elle est de celles qui, en plus de faire passer un bon moment, laissent des traces dans l’esprit du spectateur et le fait réfléchir. Elle le fait en évitant l’écueil de la morale et, surtout, de l’opposition droite/gauche.

Le système

Une pièce d’Antoine Rault
Mise en scène Didier Long
Avec Lorànt Deutsch, Stéphane Guillon, Eric Métayer, Urbain Cancelier, Marie Bunel, Sophie Barjac, Stéphanie Caillol, Philippine Bataille
Décors Bernard Fau et Citronelle Dufay
Costumes Jean-Daniel Vuillermoz
Lumières Laurent Béal

Des représentations près de chez vous ? Vérifiez sur BilletReduc.

Saison 2015-2016

Le 6 janvier 2016 au Théâtre de Grasse à Grasse (06)
Le 16 avril 2016 au CEC de Yerres 91330 Yerres

Saison 2014-2015

A partir du 23 janvier 2015 au Théâtre Antoine à Paris

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply