Le Prix Martin : l’amitié et ses bénéfices au théâtre de l’Odéon

12 avril 2013, , , ,

Le personnage du domestique interprété par Jean-Damien Barbin, ici avec Manon Combes, est particulièrement sympathique. Photo : Pascal Victor.

Jacques Weber est à l’affiche du Prix Martin à l’Odéon-Théâtre de l’Europe jusqu’au 5 mai 2013. Cette pièce, d’Eugène Labiche mise en scène par Peter Stein s’inscrit dans la tradition des vaudevilles.

L’histoire : Ferdinand Martin a deux amours, sa femme Loïsa et son meilleur ami Agénor. Lorsqu’il réalise que l’une le trompe avec l’autre, il décide de les assassiner tous les deux en les poussant du haut d’une falaise en Suisse. Cependant, il doit faire face au plus grand des obstacles : la force de l’amitié.

Tout l’excès d’un vaudeville

Laurent Stocker et Jacques Weber. Photo : Pascal Victor.

Dans cette comédie, toutes les situations poussent aux rires. Les personnages, premiers et seconds rôles plus excessifs les uns que les autres, se maltraitent et s’aguichent joyeusement. Les décors, les accessoires et les costumes ne font pas que servir la pièce, ils surprennent le public pour son plus grand plaisir.

La mention spéciale

Pedro Casablanc, Jacques Weber et, allongé, Laurent Stocker. Photo : Pascal Victor.

Ils ne sont pas moins de neuf comédiens sur scène. En tête d’affiche, aux côtés de Jacques Weber, Laurent Stocker joue un Agénor plein d’intensité et de folie. Chaque apparition sur scène, et elles sont nombreuses, de ce sociétaire de la Comédie Française est une bouffée hilarante d’imprévisibilité.

Pour quel public ?

Le Prix Martin est un vaudeville avec tout ce que cela comporte de légèreté, notamment en ce qui concerne les personnages féminins. La pièce s’adresse donc aux amateurs du genre, comme on savait le faire au XIXe siècle. Pour ceux-là, le rire et le plaisir sont plus que garantis, ils sont une certitude.

Le Prix Martin

D’Eugène Labiche
Mise en scène de Peter Stein
Avec  Jean-Damien Barbin, Rosa Bursztein, Julien Campani, Pedro Casablanc, Christine Citti, Manon Combes, Dimitri Radochevitch, Laurent Stocker et Jacques Weber

Du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 15h jusqu’au 5 mai 2013
L’Odéon Théâtre de l’Europe, 2, rue Corneille, 6e arrondissement.

Partagez cet article :

☰ Article précédent : | Article suivant :

1 comment to “Le Prix Martin : l’amitié et ses bénéfices au théâtre de l’Odéon”

  1. […] Lire la suite sur Pourquelpublic.com […]

Leave a Reply