Le jour où Sam est mort, choix et conséquences vus du Brésil

27 juillet 2014, , ,

lejourousamestmortCinq compagnies brésiliennes se sont établies dans le Théâtre Présence Pasteur le temps du festival d’Avignon Off 2014. Une première, sans conséquence et donc probablement sans tournée prévue. C’est dommage tant Le jour où Sam est mort est un spectacle exceptionnel d’intensité.

  • Le jour où Sam est mort met en jeu des choix éthiques retraçant le destin de six personnes qui se croisent dans les couloirs d’un hôpital assailli par un jeune homme armé. Ce sont des personnages qui exercent dans leur fonction un pouvoir sur nous : médecins, juges, artistes. La structure de la pièce propose une succession de redémarrages et les différents personnages gagnent en épaisseur à chaque histoire racontée. Comment rester droit dans un monde où tout peut être relativisé, ou, quand la vie peut changer radicalement en un clin d’œil ?

Les comédiens évoluent en premier plan d’une profonde scène. Derrière des instruments de musique traînent et sont régulièrement utilisés. Une batterie, une guitare, des microphones, les confessions des personnages prennent parfois des airs rock’n roll.

Entre le splendide et le dramatique

lejourousamestmort-2L’histoire est concrète, le sentiment d’injustice qui conduit un jeune homme à se trouver responsable d’une prise d’otages est un genre bien connu.

En superposition de ce cadre, la mise en scène tente de faire ressentir au spectateur le mal-être des personnages. La descente aux enfers de l’un, le choix cornélien entre ses idéaux et sa vie pour l’autre, la symbolique est maîtrisée. Et lorsque le spectateur est plongé dans l’esprit de Samir, le vieil homme atteint de la maladie d’Alzheimer, il se retrouve pris entre le splendide et le dramatique.

Le jeu des comédiens est précis, les mouvements sont sûrs. Les voix retranscrivent dans toutes leurs subtilités les caractères des protagonistes de l’histoire, dépassant ainsi la barrière de la langue car le spectacle est joué en portugais et surtitré en français.

Pour quel public :

Très intense, ce spectacle est à réserver à un public averti. Il est aride, parfois assourdissant. Mais pour le spectateur mis dans les bonnes dispositions, il est une claque visuelle et auditive, un monument d’intensité. Par dessus tout cela, il décrit le désespoir d’un peuple face à un pouvoir corrompu, dressant le portrait cruel d’un pays sur lequel les projecteurs du football se sont braqués, éclairant aussi ses difficultés et ses inégalités. Espérons que l’Armazém Companhia de Teatro reviendra un jour présenter ce spectacle en France.

Le jour où Sam est mort

De Maurício Arruda Mendonça et Paulo de Moraes

Mise en scène Paulo de Moraes
Assisté de José Luiz Jr.
Avec Jopa Moras, Lisa Eiras, Marcos Martins, Otto Jr. Patrícia Selonk, Ricardo Martins et Ricco Viana
Musique Ricco Viana
Lumières Maneco Quinderé
Scénographie Paulo de Moraes et Carla Berri
Matériel graphique João Gabriel Monteiro et Jopa Moraes
Assemblage technique Regivaldo Moraes
Assistante de production Mariana Nunes
Production exécutive Flavia Menezes
Costumes Rita Murtinho

 

Photos : DR/Armazém Companhia de Teatro

Partagez cet article :

 

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply