Le Cid : un spectacle bien né…

15 mars 2016, , , , , , , , ,

Microsoft Word - le-cid-dossier-de-presse.doc

Photo : Geoffrey Callènes.

Après notamment Cyrano de Bergerac, Jean-Philippe Daguerre met en scène le Cid cette fois au théâtre Michel. Une nouvelle occasion pour se délecter de la beauté d’un texte classique.

  • L’histoire : Chimène et Rodrigue s’aiment d’un amour fou. Cependant, une querelle de leurs pères ruine leur espoir de mariage. Pour sauver l’honneur de sa famille, Rodrigue doit venger son père et tuer le père de Chimène.
  • Sur scène : Deux musiciens occupent le fond de la petite scène, devant eux se croiseront une dizaine de comédiens en costume. Si ces derniers sont très travaillés, le choix a en revanche été fait de ne pas y adjoindre de décor.
Manon Gilbert et Kamel Isker, attendrissants Chimène et Rodrigue. Photo : Geoffrey Callènes.

Manon Gilbert et Kamel Isker, attendrissants Chimène et Rodrigue. Photo : Geoffrey Callènes.

Entendre le texte

La plus grande force de ce très respectueux Cid est de faire parvenir les mots aux oreilles. Les dialogues renversent les doutes du spectateur non averti, il comprendra chaque parole, chaque enjeu, du début à la fin de la pièce. Chaque comédien n’interprète qu’un seul rôle, privilège du nombre, le public ne ressent ainsi aucune difficulté à les suivre et les retrouver d’une scène à l’autre.

Les choix de mise en scène accompagnent le spectateur, d’abord via la musique qui apporte légèreté et distance aux premiers instants de la pièce, puis les combats d’épée qui l’agitent, la bousculent, et enfin les traits d’humour, petits jeux de scène qui apportent de la vie et du souffle à la tragédie de Corneille.

Encore un peu frais

Photo : Geoffrey Callènes.

Photo : Geoffrey Callènes.

La pièce, créée au théâtre Michel, est encore jeune au moment d’écrire ces mots. Elle souffre de quelques maladresses dans la musique et les effets comiques. De même, on peut s’interroger sur l’aspect du sol du théâtre Michel, style lino des années 80, que l’absence de décor inflige au spectateur. Ce spectacle pourrait aussi se passer de certains éléments des costumes qui poussent l’exactitude historique si loin qu’elle perturbe et peut même déranger le spectateur non connaisseur de la mode de l’époque.

Si ces défauts peuvent être gênants, ils sont dérisoires à côté de l’interprétation impeccable des comédiens, à commencer par le couple Chimène/Rodrigue interprété avec une énergie inspirante par Manon Gilbert et Kamel Isker dans la version que nous avons vue.

Pour Quel Public :

Malgré ses défauts de jeunesse, le Cid version Jean-Philippe Daguerre est une valeur sûre pour faire découvrir cette oeuvre majeure de Corneille.

Le Cid

De Pierre Corneille
Mise en scène Jean-Philippe Daguerre
Assistance à la mise en scène Nicolas Leguyader
Avec Stéphane Dauch, Johann Dionnet, Manon Gilbert, Kamel Isker ou Thibault Pinson, Maïlis Jeunesse ou Mona Thanaël, Didier Lafaye ou Alex Bonstein, Charlotte Matzneff, Christophe Mie, Sophie Raynaud,Yves Roux
Combats Christophe Mie
Costumes Virginie Houdinière
Décors Frank Viscardi
Musique Petr Ruzicka
Musiciens Petr Ruzicka, Antonio Matias
Photographies Geoffrey Callènes

Avignon 2016 : au théâtre Actuel

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply