Gros-Câlin, délice absurde sur scène

30 juillet 2014, , , , ,

groscalinGros-Câlin est un roman de Romain Gary publié sous le pseudonyme d’Émile Ajar. L’écriture est splendide, amusante, crue et émouvante. Dans son adaptation au théâtre, ce texte est servi par une scénographie minimaliste et un très bon comédien.

  • Monsieur Cousin vit seul avec Gros-Câlin, son python. En apparence banale, sa vie, comme la mue de son serpent, craque aux entournures. Sous des couverts de normalité rassurante, Monsieur Cousin dévoile une extraordinaire soif d’affection, d’amitié et d’amour… mais aussi des obsessions inquiétantes qui traduisent un déséquilibre psychologique profond. Jusqu’où ira Cousin ? Cet homme est-il fou…?

Une chaise, des lumières, la mise en scène est très sobre. Cette descente aux enfers se ressent sur l’homme en lui-même. Par sa ceinture mal fermée, la chemise qui dépasse, un bouton détaché, le personnage principal de la pièce se raconte à la première personne et porte petit à petit les stigmates de ses états-d’âme.

Monsieur Cousin a certes adopté un python de 2m20, mais au départ il ne semble pas totalement fou. Ce décrochage, le spectateur le ressent petit à petit dans le jeu de Thomas Dewynter. Le comédien maîtrise totalement le moindre des artifices, sans en rajouter.

Pour quel public :

Ce Gros-Câlin mis en scène par Fabienne Maître est une bonne manière de découvrir ce splendide texte de Romain Gary. La mise en scène sobre ne fait pour autant pas oublier une direction d’acteur et donc un jeu donnant parfaitement vie à cette histoire absurde.

Gros-Câlin

De Romain Gary

Mise en scène Fabienne Maître
Avec Thomas Dewynter
Graphiste Delphine Presles
Assistant mise en scène Ian Soliane
Lumières Charly Thicot

Compagnie Torquemada / Compagnie du Tonnerre

Partagez cet article :

 

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply