Dali, conférences imaginaires d’un vrai génie

5 juin 2015, , , , , ,

Philippe Kiefer. Photo : Studio Hébertot.

Philippe Kiefer. Photo : Studio Hébertot.

Le Petit Hébertot devient le Studio Hébertot. La nouvelle direction à quatre têtes a décidé de programmer ces conférences imaginaires de Salvador Dali, un provocateur de génie. Moins un spectacle sur l’artiste que sur le monde de l’art à travers ses yeux un peu fous, Dali, conférences imaginaires s’adresse à un public curieux et ouvert d’esprit.

  • L’histoire : Le point de départ de ce spectacle est une réelle conférence prononcée par Salvador Dali en 1955 à la Sorbonne. Dali, sur scène, revient sur sa vision de la peinture, son obsession pour la technique, la maîtrise et l’harmonie des toiles de la Renaissance. Il défend, au-delà de ses provocations régulières, de son excentricité légendaire érigée en système, une rigueur artistique absolue… Nous découvrons que celui qui affirmait « Le surréalisme c’est moi! » n’avait d’yeux que pour Vermeer et Raphaël…

Sur scène :  Un fauteuil, un petit bureau et derrière un écran géant pour projeter des vidéos bien réalisées et qui s’entremêlent avec justesse avec la pièce. La conférence de Dali, incarné par Philippe Kiefer, se transforme rapidement en un entretien avec un deuxième personnage, celui d’un journaliste/biographe incarné alternativement par Christophe Gauzeran et Manuel Martin.

Les vidéos s’intègrent très bien au récit. Photo : Studio Hébertot.

Les vidéos s’intègrent très bien au récit. Photo : Studio Hébertot.

L’homme, le personnage

Christophe Gauzeran, auteur et metteur en scène de la pièce. Photo : Studio Hébertot.

Christophe Gauzeran, auteur et metteur en scène de la pièce. Photo : Studio Hébertot.

S’il fallait définir Dali tel qu’il est décrit par ce spectacle, il faudrait parler d’un homme qui a tant aimé incarner un fou qu’il l’a intégré à sa personnalité. Les blagues deviennent réalité lorsqu’elles sont assénées avec provocation par celui qui se considérait comme le plus grand génie de son temps.

Philippe Kiefer incarne un Salvador Dali époustouflant. Peut-être est-ce dû au temps qui passe, mais le comédien est immédiatement oublié, effacé derrière l’homme et l’artiste qu’il incarne. De ce fait, ce n’est plus un spectacle sur Dali mais un spectacle de Dali. Le Studio Hébertot offre aux spectateurs le one man show du personnage Dali comme François Rollin offre son Professeur Rollin en spectacle.

Ainsi, le spectateur avance-t-il dans la découverte du monde de l’art de la première moitié du XXe siècle, ses enjeux, ses tensions internes, notamment dans le mouvement du surréalisme. Cette progression atteint son paroxysme au moment du « procès » que lui intente André Breton pour l’exclure du mouvement, avant de se casser les dents sur un Dali farceur. Revers de la médaille, toutes les anecdotes qui suivent paraissent bien… anecdotiques.

Pour Quel Public :

Dali, conférences imaginaires est un spectacle destiné à un public instruit ou curieux. La navigation dans le monde de l’art de la première moitié du XXe siècle est un bonheur, y compris pour le public non-averti. Cerise sur le gâteau : Philippe Kiefer y incarne un Salvador Dali délicieux de génie provocateur.

L. M.

Dali, conférences imaginaires

De Christophe Gauzeran
Mise en scène Christophe Gauzeran
Avec Philippe Kiefer et Christophe Gauzeran ou Manuel Martin
Conception vidéo et son Christophe Tostain
Lumières Pierre Emile Soulié
Décors Adrien Alessandrini
Costumes Nadia Léon

Saison 2014-2015

Depuis le 29 mai 2015 au Studio Hébertot

Vérifier sur BilletRéduc.

☰ Article précédent : | Article suivant :

Leave a Reply