Cendres de cailloux : tragédie poétique venue du froid

3 février 2017, , , , ,

cendresdecailloux1Le metteur en scène Christian Bordeleau aime adapter les auteurs québécois. Avec Cendres de cailloux, il s’attaque à une œuvre à la poésie frappante, une histoire aux enjeux universels qu’il porte sur scène avec l’aide de quatre comédiens Français.

L’histoire : Quatre personnes, dont les vies se sont entrelacées durant sept ans, racontent l’histoire de leur vie. Chacun sa version de ce qui s’est passé dans leur coin de pays blotti au sein d’une nature imposante comme le sont les forêts d’Amérique du nord.

Sur scène : Dans un décor minimaliste quatre personnages, deux hommes et deux femmes, se remémorent leur rencontre, et le drame qui a eu lieu.

« Le drame a déjà eu lieu »

Telle était l’indication de l’auteur Daniel Danis dans sa didascalie introductive. Ce faisant, l’histoire de cette ville du Québec profond devient de théâtre d’une tragédie, avec ce qu’il y a de choix impossibles, d’humain confronté au politique, à ces conventions régissent les hommes.

Au début de la pièce, un père et sa fille fuient un drame, un deuil. Pourtant, ils nous sont présentés le cœur rempli d’espoir pour cette vie qui s’annonce. L’entrée en scène du lumineux Philippe Valmont dans le rôle du père endeuillé en est la plus belle illustration. Malgré les difficultés, le duo irradie d’un optimisme qui semble faire pousser la verdure et disparaître les embûches, qui semble rendre vain l’accueil très froid que leur réserve les autochtones.

cendresdecailloux2

Poème théâtral

Cette force, les personnages la doivent à l’écriture très directe, à la poésie brute servie par l’auteur québécois. Le texte, pourtant écrit en français et dans lequel seules quelques expressions québécoises survivent, dispose d’une rythmique que l’on ne connaît pas nécessairement dans les textes français. Au point qu’à la moindre note de musique (que l’on doit à l’autrice, compositrice et interprète Geneviève Morissette, elle-même québécoise), les comédiens paraissent entraînés par la musicalité de leurs mots, et tout s’imbrique bon gré mal gré.

Cendres de cailloux se place dans la campagne québecoise. Pourtant, cette histoire universelle aurait pu se dérouler dans n’importe quel contexte. Le langage et la culture outre-atlantique se ressentent surtout dans la forme, la manière dont l’histoire est racontée, sans en changer ni le fond ni les enjeux. Les émotions sont universelles, mais la manière de les exprimer diffère. Cendres de cailloux, ancré dans une culture différente mais proche, offre un étrange miroir déformant au spectateur français.

Pour Quel Public :

Tragédie moderne, « Cendres de cailloux » offre un spectacle touchant de vérité et dont l’écriture à la poésie brute est assez unique à apprécier à Paris. Avec une mise en scène et une direction d’acteur au service de l’histoire, c’est un début judicieux pour placer son année 2017 sous le signe d’un théâtre enrichissant.

Cendres de cailloux

De Daniel Danis
Adaptation et mise en scène Christian Bordeleau
Avec Philippe Valmont, Solène Gentric, Marie Mainchin et Franck Jouglas
Assistante Bérengère de Pommerol
Lumières Christian Mazubert
Costumes Sylvie Blondeau
Décors Fabien Torrez

Photos : Laurent Lafuma

Actuellement au Théâtre de la Boussole, à Paris.

☰ Article précédent : |

Leave a Reply